Accéder au menu principal
Blogue Google Canada
Grow with Google

Célébration de la Journée mondiale des enseignantes et des enseignants à l’île Manitoulin



En cette Journée mondiale des enseignantes et des enseignants, nous mettons en vedette une enseignante canadienne bien spéciale qui utilise dans sa classe le site CS First, un programme de Grow with Google pour les élèves des écoles primaires et intermédiaires. Notre collaboratrice invitée, April Aelick, enseigne en 8e année à l’école publique Little Current, qui fait partie du Rainbow District School Board à l’île Manitoulin. 

J’enseigne depuis près de 17 ans sur l’île Manitoulin, à la même école où je suis allée de la maternelle à la 8e année, rien de moins. Je sais donc combien il est exigeant de garder les élèves motivés et attentifs en classe.

Quand j’ai découvert CS First, le programme gratuit d’informatique de Google qui facilite l’enseignement de la programmation et la rend amusante à apprendre pour les élèves, j’étais vraiment contente. Au début de l’année, je me suis donc inscrite à un atelier du soir pour apprendre le fonctionnement de CS First, avec l’espoir de pouvoir le présenter à mes élèves de 8e année.

J’y ai appris un concept intéressant appelé « pensée computationnelle ». Il s’agit d’une méthode systématique pour résoudre des problèmes à l’aide de données fondamentales en informatiques et qui peut s’appliquer à plusieurs domaines et carrières liées à la technologie.

Comme enseignante dans une communauté rurale, je peux voir comment CS First offre à mes élèves la possibilité d’explorer l’informatique selon leurs intérêts et peut mener à un cheminement de carrière qu’ils n’avaient pas vraiment envisagé.

Demandez à un élève ou à un enseignant, en 8e année, c’est un âge difficile pour motiver les jeunes à essayer quelque chose de nouveau. Beaucoup d’entre eux sont très conscients d’eux-mêmes et n’ont pas envie de prendre de risques. Ils peuvent aussi se frustrer si les choses ne se passent pas comme ils aimeraient. Et souvent, ils pensent que la voie facile est de simplement tout abandonner.

CS First se sert de la pensée computationnelle pour enseigner aux élèves les connaissances techniques et aussi les compétences générales pour réussir dans la vie.

Récemment, un de mes élèves a travaillé très fort à un projet CS First et a eu un « problème technique ». Il a perdu tout son projet, et bien sûr il était très déçu. Dans ce genre de situation, certains élèves auraient facilement abandonné, mais cet élève s’est immédiatement remis au travail, a regardé de nouveau les tutoriels et créé quelque chose d’encore mieux qu’au début.

CS First a permis d’enseigner une belle leçon ce jour-là. Mis à part l’apprentissage de la programmation, les problèmes techniques se produiront inévitablement, et la façon dont vous surmontez ces obstacles vous aidera à réussir dans la vie.

La beauté de CS First, c’est que tous les élèves peuvent y accéder. Ils n’ont pas besoin de matériel périphérique. Je suis chanceuse, dans ma classe, les élèves ont tous accès à des Chromebook, et même si une classe n’avait pas cette option, le programme pourrait quand même être utilisé de manière efficace avec les leçons hors ligne.

Comme enseignant, si vous souhaitez utiliser l’informatique en classe, je vous suggère d’essayer CS First, vous n’avez rien à perdre! J’ai été témoin de quantité de résolutions de problèmes et de volonté de prendre des risques chez mes élèves, et cela en vaut la peine. Même les enseignants qui ne sont pas à l’aise avec la programmation peuvent connaître le succès dans leurs classes.

L’éducation ouvre des portes qui pourraient autrement être fermées pour les gens. Mon but est d’exposer mes élèves à autant d’occasions que possible pour éviter qu’ils se sentent limités par leurs circonstances ou leur emplacement géographique. J’enseigne à des élèves fantastiques qui influenceront grandement notre monde, et je veux qu’ils soient en mesure de le reconnaître.