Accéder au menu principal
Blogue Google Canada
Stadia

Q&A avec Sébastien Puel, directeur général du studio Stadia à Montréal



Note de l’éditeur: Sébastien Puel a récemment été nommé directeur général du studio Google Stadia Games and Entertainment de Montréal. Nous l'avons rencontré pendant une brève période de questions afin de mieux comprendre sa vision du studio et de l'écosystème du jeu dans son ensemble.

Q. Qu’est-ce qui vous a attiré vers Stadia? 
Je suis convaincu de l’importance des jeux sur le cloud ainsi que des avantages qu’ils apportent aux joueurs. La possibilité de jouer sur n’importe quel écran, sans barrières matérielles, transformera radicalement le secteur d’ici les prochaines années. Stadia permettra non seulement d’explorer de nouveaux créneaux démographiques, mais ouvrira aussi la porte à de nouvelles expériences et à une nouvelle ère dans la conception de jeux vidéo. Stadia représente une véritable révolution dans le milieu du jeu, et je voulais en faire partie.

Q. Pourquoi Google a-t-elle choisi d’installer son premier studio AAA à Montréal? 
Montréal est un lieu privilégié, une ville pleine de créativité et d'originalité. Au fil des ans, Montréal a assisté à l’émergence de certains des meilleurs concepteurs et à la création des jeux vidéo les plus populaires à l’échelle mondiale. Avec ses 13 000 développeurs, de grands studios et un vaste réseau de concepteurs indépendants, Montréal est une véritable plaque tournante. Et voilà que vient d’ouvrir le tout premier studio interne de développement de jeux vidéo de Google. Cela en dit long sur le milieu que nous avons tous contribué à bâtir au fil du temps!

Q. Votre premier mandat en tant que directeur général du studio est de bâtir une équipe. Comment ca se passe jusqu’à présent? 
La réponse a été fulgurante! Il semble que je ne suis pas le seul à avoir été interpellé par la mission Montréalaise de Stadia. En seulement quelques mois, nous avons reçu des milliers de candidatures malgré un nombre de postes limité. Nous avons déjà mené des centaines d’entrevues. À l’interne, des employés ont manifesté leur souhait de se joindre l’équipe de Stadia. Nous attirons non seulement les meilleurs talents de Montréal, mais aussi du monde entier. Nous avons bâti une équipe de calibre mondial et nous sommes prêts à amorcer les prochaines phases du Studio.

Q. Qu’est-ce qui vous motive dans votre rôle au sein de Stadia? 
Ce qui me passionnait quand j’ai commencé ma carrière il y a dix ans me fait vibrer encore aujourd’hui, c’est-à-dire créer des jeux qui combleront les attentes des joueurs. J’ai toujours cherché à atteindre cet objectif et je sais que, pour y arriver, il faut miser sur la culture, les processus et le travail d’équipe. En fin de compte, ce qui me motive le plus, c’est de contribuer au déploiement du potentiel des équipes. Nous recrutons les meilleurs talents et collaborons avec eux dans un environnement qui favorise la créativité et la réussite. Bien entendu, nous privilégions le résultat final. Nous voulons créer des jeux vidéo exceptionnels qui révolutionneront le secteur. Mais ce qui compte avant tout, c’est que nous obtenons ce résultat en misant sur la culture, les processus et le travail d’équipe. Une équipe dans le secteur du jeu vidéo est une drôle d’entité, à mi-chemin entre la technologie et la conception artistique. Il s’agit d’un amalgame de ces deux éléments. Les hémisphères gauche et droit du cerveau travaillant de concert, à forces égales. C’est ce qui rend le milieu du jeu aussi unique. Il est improbable que je puisse trouver l’équivalent ailleurs.

Q. Quels sont vos critères de réussite? 
Les jeux vidéo ont beaucoup évolué depuis les 20 dernières années. À l’époque, la réussite se mesurait en fonction du nombre de ventes et des critiques favorables. Aujourd’hui, je crois que la réussite se résume à l’engouement de la communauté à l’égard du contenu. Notre objectif est de renforcer le respect mutuel entre le créateur et la communauté. Ils sont unis par une passion commune pour le contenu et les expériences de jeu. Nous voulons créer des jeux vidéo évolutifs qui passionneront encore les gens dans 10, 15 et même 20 ans!

Q. La conception de jeu vidéo exige une bonne dose de créativité. Comment la définissez-vous, et comment entendez-vous la favoriser? 
J’ai eu la chance de faire partie d’équipes ayant inventé certains des jeux vidéo les plus marquants. La créativité est stimulée par un environnement propice à l’éclosion de nouvelles idées, par des objectifs clairs et par l’instauration d’une équipe hautement responsable et d’un sentiment de sécurité. Ce dernier point est très important pour moi. Les gens qui se sentent en sécurité sont plus enclins à partager leurs opinions, leurs préoccupations et leurs idées, même si elles sont excentriques. La sécurité découle de la culture d’équipe, qui se manifeste par l’inclusion, le climat de confiance et l’acceptation des échecs en tant que part intégrante du processus créatif. Pour toutes ces raisons, Google est l’endroit tout désigné pour créer des jeux vidéo, car ces valeurs sont au cœur de ses activités.

Q. Ce n’est que le début de l’aventure, tout est à faire. Comment comptez-vous offrir aux membres de votre équipe un juste équilibre entre travail et vie personnelle?
 J’ai trois enfants, je suis très actif au sein de ma collectivité, et je pratique le vélo, la course, la boxe et le ski de fond. On peut faire tout cela en plus d’être un développeur de jeu vidéo! Les studios ont accompli d’énormes progrès en matière d’équilibre travail-vie personnelle depuis leur création il y a plus de 20 ans, et c’est d’autant plus vrai dans le cas des grands studios Montréalais. Les processus et les cultures ont beaucoup évolué depuis cette époque. Puisque Stadia fait partie intégrante de Google, je suis d’autant plus convaincu que nous serons en mesure d’offrir à nos employés un équilibre entre le travail et la vie personnelle. C’est un des points centraux de notre culture d’entreprise, et nous y attachons beaucoup d’importance.