Accéder au menu principal
Blogue Google Canada
Produits YouTube

Gérer les théories du complot néfastes sur YouTube



La lutte contre la désinformation et les théories du complot néfastes est difficile, car le contenu change et évolue constamment. Pour s’y attaquer efficacement, nos équipes doivent continuellement réviser et mettre à jour nos politiques et nos systèmes pour tenir compte de ces changements. Aujourd’hui, nous faisons un pas de plus pour mettre un terme à la haine et au harcèlement en retirant encore plus de théories du complot utilisées pour justifier la violence dans le monde réel. Ces efforts s’inscrivent dans notre démarche des dernières années visant à renforcer et à améliorer nos politiques et leur mise en application. Nous œuvrons ainsi sur quatre fronts : retirer le contenu non conforme au règlement, limiter la propagation de la désinformation, offrir une place accrue au contenu qui fait autorité et rémunérer les créateurs de confiance. 

Il y a bientôt deux ans, nous avons pris la décision importante de limiter la propagation de la désinformation en mettant à jour notre système de recommandation. Il en a résulté une baisse de 70 % des visionnements associés à nos systèmes de recherche et de découverte. En fait, en ce qui concerne le contenu lié à QAnon, le nombre de visionnements attribuables aux recommandations aux non-abonnés des principales chaînes du mouvement a chuté de plus de 80 % depuis janvier 2019. 

Nous avons aussi retiré des dizaines de milliers de vidéos liées à QAnon et fermé des centaines de chaînes en vertu de nos politiques actuelles, en particulier celles qui faisaient explicitement l’apologie de la violence ou niaient l’existence d’événements violents importants. Tous ces efforts ont contribué à limiter la portée des théories du complot néfastes, mais il faut en faire encore plus pour éliminer celles qui justifient la violence dans le monde réel, comme celles de QAnon. 

Aujourd’hui, nous élargissons encore la portée de nos politiques en matière de haine et de harcèlement pour interdire le contenu qui s’attaque à des personnes ou à des groupes en s’appuyant sur des théories du complot encourageant la violence dans le monde réel. Il pourrait s’agir, par exemple, de contenu menaçant ou harcelant une personne en la dépeignant comme complice d’une théorie du complot néfaste, comme les théories de QAnon ou du Pizzagate. Comme toujours, tout est une question de contexte, et la couverture médiatique traitant de ces enjeux ou de ce contenu sans cibler des personnes ou des groupes protégés est permise. Notre nouvelle politique entrera en vigueur aujourd’hui et prendra son plein effet dans les semaines à venir. 

Compte tenu de la nature et des tactiques changeantes des groupes faisant la promotion de ces théories du complot, nous continuerons de mettre à jour nos politiques et de faire le nécessaire pour prendre nos responsabilités.