Accéder au menu principal
Blog Google France
Google Ads

Nos technologies publicitaires changent



Les outils publicitaires utilisés par les éditeurs et les annonceurs — souvent appelés “ad tech” — permettent aux sites web et aux applications de se rémunérer et de financer des contenus de qualité. Ils aident nos partenaires, annonceurs, quelle que soit leur taille à atteindre leurs clients et développer leur entreprise. Nos outils ad tech sont conçus pour fonctionner aussi bien avec nos partenaires qu’avec nos concurrents. C’est pourquoi nous partageons l’accès aux données publicitaires pour aider les éditeurs dans leur stratégie de monétisation et nous donnons accès à plus de 700 plateformes publicitaires concurrentes et 80 plateformes d’éditeurs dans nos divers produits.

Ces deux dernières années, nous avons collaboré avec l’Autorité française de la concurrence (ADLC) pour répondre à leurs questions concernant nos technologies publicitaires et, en particulier, Google Ad Manager, notre plateforme de gestion publicitaire destinée aux éditeurs.

Bien que nous soyons convaincus d’offrir des services de valeur et d’exercer une concurrence par les mérites, nous nous engageons à collaborer proactivement avec les régulateurs afin d’améliorer nos produits. Ainsi, dans le cadre de l'enquête de l’Autorité de la concurrence, nous sommes convenu d’un ensemble d’engagements qui faciliteront l’utilisation par les éditeurs de données et de nos outils avec d’autres technologies publicitaires. Nous allons tester et développer ces modifications dans les mois qui viennent, avant de les déployer plus largement, dont certaines à l’échelle mondiale.

Accès accru aux données

Aujourd’hui, lorsque des acheteurs utilisent Ad Manager pour participer à l’ad exchange de Google (bourse d’échange d’annonces), ils accèdent également aux données issues de nos enchères pour les aider à acheter des espaces publicitaires auprès des éditeurs de manière plus efficace.

Compte tenu de la multitude des places de marché publicitaires disponibles, les éditeurs se servent parfois d’une technologie nommée “Header Bidding” (enchère d’en-tête) pour organiser des enchères entre plusieurs places de marché. Ces enchères d’en-tête ont lieu en dehors de notre plateforme, c’est pourquoi il est techniquement impossible pour Google d’identifier les participants, et donc de partager des données avec ces derniers.

En vertu de ces engagements, nous proposerons une solution pour que tous les acheteurs avec lesquels un éditeur travaille, y compris ceux qui prennent part à une enchère Header Bidding, bénéficient d’un accès équivalent aux données issues de l’enchère d’Ad Manager. Nous fournirons, en particulier, des informations concernant le “minimum bid to win” d’enchères passées (la valeur minimale qu'un enchérisseur aurait dû soumettre pour remporter la mise aux enchères).

Plus de flexibilité

Les éditeurs utilisant Ad Manager ont toujours eu la possibilité de vendre leurs espaces publicitaires via de nombreuses plateformes publicitaires et de négocier des conditions avec d'autres plateformes d'éditeurs pour mettre en œuvre des stratégies commerciales ciblant des acheteurs spécifiques. Cette flexibilité permet aux éditeurs et aux annonceurs de combiner différents partenaires technologiques pour répondre à différents besoins.

Nous allons encore accroître la flexibilité de Google Ad Manager pour répondre à l'évolution des besoins de nos partenaires, notamment en leur permettant de définir des règles de tarification personnalisées pour les publicités appartenant à des catégories sensibles et en modifiant nos produits dans le but d’améliorer l'interopérabilité entre Ad Manager et les serveurs publicitaires tiers. Nous réaffirmons aussi que nous n'empêcherons pas les éditeurs d'Ad Manager de négocier des termes ou des prix spécifiques directement avec d’autres SSP (plateformes de mise en vente programmatique d’espaces publicitaires). Et nous continuerons à fournir aux éditeurs Ad Manager des commandes qui leur permettront d’inclure ou d’exclure certains acheteurs à leur convenance.

Affirmer notre engagement pour la transparence

Depuis des années, nous nous efforçons d'apporter une plus grande transparence à la publicité programmatique, y compris en simplifiant nos plateformes. Nous avons notamment regroupé notre serveur publicitaire et notre ad exchange destinés aux éditeurs pour créer Google Ad Manager. Nous sommes aussi passés à un modèle d'enchères unifiée au premier prix dans Ad Manager afin de simplifier le processus et de créer un marché équitable et transparent pour tous.

Dans le cadre de ces engagements, nous réitérons notre promesse de ne pas utiliser les données d’autres SSP dans le but d'optimiser les enchères dans notre ad exchange d’une façon que les autres SPP ne pourraient reproduire. Nous réaffirmons également notre promesse de ne pas partager les offres des participants aux enchères Ad Manager avec d'autres participants avant la fin d’une enchère. Nous donnerons également aux éditeurs un préavis d'au moins trois mois pour tout changement majeur nécessitant un effort de mise en œuvre important de leur part, sauf si ces changements sont liés à la sécurité ou à la protection de la vie privée, ou s'ils sont exigés par la loi.

Nous travaillons sans relâche à l'amélioration de nos produits de technologie publicitaire pour aider les éditeurs à financer leur contenu et leurs activités tout en permettant aux annonceurs de cibler efficacement leurs clients. Nous reconnaissons l’importance de la technologie publicitaire dans l'accès au contenu et à l'information en ligne. C’est pourquoi nous nous engageons à collaborer avec les autorités réglementaires et à investir dans de nouveaux produits et technologies, afin que les éditeurs aient plus de choix et de meilleurs résultats lorsqu'ils utilisent nos plateformes.