Accéder au menu principal
Blogue Google Canada
Google News Initiative

Ce que signifie le financement d'urgence pour les éditeurs du monde entier



Établie en 1904 à Oklahoma, The Lawton Constitution est un des 5 600 bénéficiaires du Fonds d’aide d’urgence pour le journalisme de Google. Engagé à servir le journalisme communautaire local, l’éditeur du journal, David Stringer, sait à quel point il peut être difficile d’accomplir sa mission, même avec les meilleures intentions. « Peu importe le coût, nous savons que des citoyens désirent lire le journal, mais qu’ils n’en ont pas les moyens. » dit-il. The Lawton Constitution a donc eu recours au Fonds d'aide d'urgence pour subventionner la moitié des coûts d’un abonnement pour ceux dans le besoin qui désirent rester informés, donnant ainsi à la communauté un accès à de l’information importante tout en créant des relations pour le futur. 

En Corée du Sud, Kim Hong-tak, du Jeonnam Ilbo utilise les fonds fonds pour mettre en évidence la résilience des entreprises locales affectées par la COVID-19. La publication a créé une chronique dédiée aux petites et moyennes entreprises pour souligner leurs forces et leurs valeurs. La chronique sert de liaison entre les entreprises et les agences gouvernementales pour avoir accès à plus de soutien. 

En Grande Bretagne, DC Thomson a utilisé les fonds pour venir en aide aux équipes de nouveau contenu afin de les aider à générer 10 000 abonnés pendant le confinement. En Argentine, El Diario a publié un éditorial qui explique comment les fonds les aideront « à continuer… à garder les voix de notre ville et de notre région en vie ». De plus, au Canada, Narcity Media se servira des fonds pour agrandir leur équipe en employant au moins un à deux nouveaux journalistes.

Ce ne sont que quelques témoignages parmi plusieurs depuis le lancement du Fonds d’aide d’urgence pour le journalisme de Google en avril. Quand la COVID-19 a frappé le globe, nous ne savions pas à quoi nous attendre. L’intention était claire: aider à répondre à un besoin réel des éditeurs locaux et des sites de nouvelles à travers le monde qui font face à des difficultés financières en raison du ralentissement économique et publicitaire.

Depuis les derniers mois, nous avons offert 39.5 millions de dollars en financement aux éditeurs dans 115 pays. D’assurer les besoins principaux du journalisme et permettre aux journalistes, à l’aide de bourses d’urgence, de couvrir les nouvelles en temps de crise, à engendrer un engagement et à augmenter les abonnements chez les lecteurs, les fonds sont utilisés de manières diverses et créatives. 

Dans les deux semaines suivant l’annonce, nous avons reçu plus de 12 000 soumissions. Cette réaction massive nous a permis de comprendre ce que « local » veut dire dans plusieurs régions du monde et comment la dynamique allant de la grosseur de la salle de nouvelles à la structure d’entreprise peut varier d’une région à l’autre et d’une communauté à l’autre. Par exemple, le nombre moyen de journalistes dans une salle de nouvelles en Asie-Pacifique est de 20 alors qu’en Amérique du Nord, il est de 8. 

Nous avons appris grâce aux éditeurs que la publicité demeure l’unique source de revenu pour la plupart des bénéficiaires du Fonds d’aide d’urgence pour le journalisme de Google avec 50% d’entre eux affirmant être complètement dépendants de la publicité. Un sondage que nous avons mené a aussi montré que moins de 30% des bénéficiaires utilisent une forme de « paywall », tandis que 18% comptent sur les contributions et les abonnements pour soutenir leur journalisme. Cependant, cette situation est en train de changer avec 60% des bénéficiaires qui prévoient diversifier leurs sources de revenu en développant des modèles d’abonnement, d’adhésion ou de contribution. 

En plus, près de 20% des publications nous ont indiqué qu’ils priorisaient un besoin de changement culturel, incluant une importance de diversité, d’équité et d’inclusion ainsi que des changements au niveau organisationnel et au niveau de la gestion d’entreprise. 

La pandémie a affecté tout le monde et les organisations de nouvelles locales ont été les premières ressources à aider leurs communautés à s’informer sur la COVID-19. Chez Google News Initiative, nous essayons de faire notre part avec ce mode de financement ainsi qu’avec d’autres initiatives. Nous travaillons tous dans l’intérêt commun d’une industrie des nouvelles mondiale durable, diversifiée et innovante.