Accéder au menu principal
Blogue Google Canada
Maps

Vimy à travers le prisme de Google Maps



Note de la rédaction : L’article de blogue publié aujourd’hui a été rédigé par Peter Mansbridge, correspondant en chef pour CBC News. Il est également publié sur CBCNews.ca

Voici un défi : comment capter l’attention de la jeune génération avec une vieille histoire de champs de bataille situés à des milliers de kilomètres d’ici? C’est ce que nous avons dû considérer lorsque nous avons décidé de retracer l’histoire de la crête de Vimy.

Vimy est l’un de ces noms que les Canadiens prononceront lorsqu’ils évoquent le passé militaire de leur pays – au même titre que les Plaines d’Abraham, Ypres, Dieppe, Normandie et bien d’autres. Mais que savent-ils réellement de ce qui s’est passé il y a maintenant un siècle sur cette gigantesque crête du nord de la France? Avons-nous gagné, avons-nous perdu, est-ce que cela a vraiment fait une différence? Et, question encore plus importante peut-être, pourquoi certains historiens affirment-ils que cette bataille horrible et sanglante a forgé l’âme du Canada et a transformé ce pays en nation? Toutes ces questions sont bonnes, mais dans notre monde actuel, où règne la technologie portable et où l’attention est de courte durée, comment trouver de nouvelles façons captivantes d’y répondre?

C’est pour cette raison qu’un couple singulier s’est formé – un géant de la nouvelle ère technologique : Google Canada a fait équipe avec cette bonne vieille Société Radio-Canada (et son présentateur vieillissant!) pour rejoindre un champ de bataille pas plus tard que le mois dernier. Et dans les heures qui ont suivi notre arrivée, je me suis retrouvé avec un sac à dos « trekker » sur le dos, marchant dans les tranchées restaurées de la crête de Vimy.

Un « trekker » dans les tranchées

Images Street View des tranchées dans l’enceinte du Mémorial à Vimy

Le « trekker » est le même instrument technologique qui prend des photos des centres-villes du Canada pour Street View. Il n’est pas très lourd – il pèse environ 20 kilogrammes – mais son poids se fait quand même sentir et il faut faire attention de ne pas tomber par en arrière! Les avantages qu’il procure au visionneur sont incroyables – c’est comme si on y était, cheminant à travers l’histoire le long des sentiers que nos grands-pères et arrière-grand-pères ont empruntés il y a exactement 100 ans de cela, pendant la fin de semaine de Pâques de 1917. C’est alors que les 100 000 soldats de quatre divisions canadiennes, réunis pour la première fois, ont lancé une attaque sur ce qui était considérée comme la crête la plus stratégique détenue par les Allemands en France.


Les tunnels

Tunnels préservés en-dessous du champ de bataille de Vimy

En-dessous des tranchées se trouvent les tunnels qui amenaient les troupes sur les lignes de front. Aujourd’hui, ils ont aussi été restaurés et ne présentent plus aucun danger – ils sont bien éloignés des souterrains très dangereux, boueux et infestés de rats empruntés par nos ancêtres pour aller se battre. Là encore, c’est comme si vous y étiez. Cette fois nous utilisons l’Odyssey – 16 caméras GOPRO interconnectées – et créons une vidéo à 360 degrés de l’environnement pour vous procurer une sensation absolue. Lorsque vous portez des lunettes de réalité virtuelle, vous pouvez indiquer l’image de l’endroit où vous voulez aller, voir ce que vous voulez voir. Les tunnels constituent un chef-d’œuvre d’ingénierie – ils permettaient aux soldats et aux officiers d’être à l’abri au front, alors que la bataille faisait rage au-dessus d’eux.

Un « trekker » au cimetière

Cimetière canadien de Vimy

Le Canada a remporté la bataille, ce qui, de retour sur le sol natal, est devenu une grande source de fierté nationale. Et pour les soldats qui se sont battus, une source d’orgueil considérable et justifié. Ils avaient accompli ce que ni les Français ni les Britanniques n’étaient parvenus à réaliser après des mois de combats intenses. Mais le Canada a payé un très lourd tribut. Après quatre jours de combats allant parfois jusqu’au corps à corps, nous avons perdu près de 4 000 soldats, et plus de 7 000 ont été blessés. Ils sont des milliers à reposer côte à côte dans le cimetière de Vimy – ils sont jeunes, parfois très jeunes, et leurs âges témoignent de la génération que nous avons perdue.

Monument de Vimy

Le monument de Vimy se dresse sur la crête où tant de sang canadien a coulé pour la victoire. Il rend hommage à tous ceux qui ont perdu la vie durant la Grande Guerre et dont les corps n’ont jamais été retrouvés – les noms de tous ces soldats, plus de 11 000, sont gravés sur les murs du monument.   Chaque nom représente l’histoire captivante d’un Canadien qui a traversé les océans pour aller combattre « pour son pays et son roi ». Ces Canadiens étaient des pères de famille, des fils, des frères, des cousins, des fermiers, des instituteurs, des avocats, des ouvriers, des joueurs de hockey, des artistes, des prédicateurs… mais aussi des enfants et des élèves qui ont menti sur leur âge pour faire ce qu’ils estimaient être la chose à faire.

Dans la salle de cours

Ces derniers jours, les résultats du partenariat Google-YouTube-CBC ont commencé à faire leur entrée dans certaines écoles canadiennes. La semaine dernière, une classe de huitième année à Harriston, en Ontario, a regardé tout cela avec stupéfaction. C’est une expérience qui peut être déconcertante, car vous avez RÉELLEMENT l’impression d’être sur place, au point de vouloir tendre la main pour toucher les tranchées, les tunnels, les noms gravés. Et, pour tout vous dire, c’est ce que nous espérions qu’il se produirait. Nous voulions que la nouvelle génération remonte virtuellement un siècle en arrière pour se trouver face à un pan de l’histoire qui a contribué à nous façonner, nous tous, ainsi que notre pays.