Accéder au menu principal
Blogue Google Canada
Google News

Bloquer les publicités malveillantes pour protéger les utilisateurs



Illustrations of computer systems being protected

Les gens font confiance à Google dans leur quête d’information, et nous tenons aussi à ce qu’ils puissent se fier aux publicités affichées sur nos plateformes. Cela est particulièrement important en période d’incertitude comme celle que le monde traverse depuis quelques mois en raison de la COVID-19.

Faire face à la COVID-19 
Depuis les débuts de la pandémie, nous surveillons attentivement le comportement des annonceurs pour protéger les utilisateurs des publicités qui visent à exploiter la crise actuelle. Ces publicités émanent souvent d’acteurs retors qui tentent de contourner nos systèmes d’assurance de la conformité par des tactiques évoluées. Nous avons par exemple observé au fil du temps un véritable pic de publicités frauduleuses visant les produits très recherchés, comme les masques de protection. Ces publicités vantaient des produits à des prix nettement supérieurs à ceux du marché, mentaient sur leurs qualités pour pousser les gens à les acheter, ou étaient le fait de commerçants qui n’honoraient pas les commandes passées.

Notre groupe de travail sur la COVID-19 travaille jour et nuit à concevoir une nouvelle technologie de détection et à améliorer nos systèmes d’assurance de la conformité pour mettre fin aux agissements des acteurs mal intentionnés. Les efforts concertés déployés à ces fins portent leurs fruits. Nous avons en effet bloqué et supprimé au cours des derniers mois des dizaines de millions de publicités liées au coronavirus jugées non conformes à nos politiques pour diverses raisons : prix abusifs, exploitation des pénuries de matériel médical à l’échelle mondiale, déclarations trompeuses concernant de prétendues vertus curatives ou prestations d’assurance-chômage injustifiées.

Le coronavirus étant parallèlement devenu un sujet de discussion important et récurrent, nous cherchons des moyens de permettre aux annonceurs des différents secteurs de communiquer à leurs publics cibles de l’information à jour sur la question. Au cours des dernières semaines, nous avons par exemple aidé des ONG, gouvernements, hôpitaux et prestataires de soins de santé à publier des messages d’intérêt public. Nous continuons par ailleurs à adapter sans excès les mesures que nous prenons pour assurer la protection des utilisateurs tout en accordant la priorité à l’information de première importance émanant des annonceurs dignes de confiance.

Préserver l’intégrité de l’écosystème 
La préservation de l’intégrité des publicités publiées sur nos plateformes durant la pandémie de COVID-19 s’inscrit dans la poursuite de notre action quotidienne visant à limiter les contenus contraires à nos politiques et à contrer les agissements des acteurs malveillants. Au sein de nos équipes, des milliers de gens veillent à protéger nos utilisateurs et proposent un écosystème sûr aux annonceurs et aux éditeurs. Nous diffusons d’ailleurs chaque année un résumé de ce que nous avons accompli dans ce domaine.

En 2019, nous avons bloqué et supprimé 2,7 milliards de publicités malveillantes, soit plus de 5 000 par minute. Nous avons également suspendu près d’un million de comptes d’annonceurs pour violation de nos politiques. Nous avons, toujours pour violation de nos politiques, fermé plus de 1,2 million de comptes d’éditeurs et supprimé des publicités figurant sur plus de 21 millions des pages Web de notre réseau d’éditeurs. La fermeture de comptes (et non la simple suppression de telle ou telle publicité ou page) est une sanction particulièrement efficace à laquelle nous avons recours pour les annonceurs ou éditeurs coupables de violations flagrantes ou récurrentes de nos politiques.

Animated gif with facts from the blog about bad ads taken down

Améliorer la lutte contre l’hameçonnage et les publicités trompeuses invitant à cliquer 
Dès que nous repérons des types de publicités particulièrement trompeuses, nous mettons tout en œuvre pour empêcher leurs auteurs malveillants de profiter des utilisateurs. L’hameçonnage fait partie des techniques courantes utilisées pour recueillir des renseignements personnels auprès des utilisateurs en faisant de fausses déclarations. Nous avons par exemple observé, en 2019, une recrudescence du nombre d’acteurs malveillants s’attaquant par ce moyen aux personnes souhaitant renouveler leur passeport. La technique consiste à publier des annonces imitant celles des sites de renouvellement pour amener les utilisateurs à communiquer des données sensibles, comme leur numéro d’assurance sociale ou de carte de crédit. Les publicités trompeuses invitant à cliquer sont également très répandues. Elles visent à tromper les gens en les incitant à cliquer sur des liens (« Cliquez ici », par exemple) souvent conçus pour ressembler aux messages système des ordinateurs ou appareils mobiles.

Notre connaissance des différents types de publicités trompeuses, comme l’hameçonnage ou les annonces frauduleuses invitant à cliquer, nous permet de lutter plus efficacement contre celles-ci. En 2019, pour être en mesure de repérer et supprimer plus rapidement ces publicités, nous avons formé une équipe interne chargée de cerner les habitudes des annonceurs dont elles émanent et les signaux permettant de les démasquer. Résultat : le nombre de publicités des deux types précités a chuté de près de 50 % par rapport à l’année précédente. En 2019, nous avons bloqué plus de 35 millions de publicités assimilées à du hameçonnage et 19 millions de publicités trompeuses invitant à cliquer.

Adapter nos politiques et notre technologie en temps réel 
Certains secteurs sont particulièrement victimes de comportements malveillants. Par exemple, alors que de plus en plus de consommateurs privilégient les services financiers en ligne, nous avons observé une multiplication des publicités pour des prêts personnels présentant des mentions mensongères concernant les modalités. Pour lutter contre ces annonces et permettre aux utilisateurs de prendre des décisions éclairées, nous avons resserré notre politique pour n’autoriser les publicités en matière de prêts que si l’annonceur indique clairement sur son site Web ou dans son application la totalité des frais applicables, des risques encourus et des avantages offerts. Cette nouvelle politique nous a permis de supprimer 9,6 millions de publicités malveillantes de ce type en 2019, soit deux fois plus qu’en 2018.

À la fin de 2019, nous avons aussi mis en place dans certains pays un programme d’homologation des annonceurs de services de gestion des dettes proposant de négocier avec les créanciers pour remédier aux problèmes d’endettement ou de solvabilité. Pleinement conscients que les utilisateurs en quête d’aide en la matière comptent souvent parmi les plus vulnérables, nous tenons à leur assurer une expérience des plus sûres. C’est pourquoi notre nouveau programme fait en sorte que seuls les annonceurs inscrits auprès des organismes de réglementation locaux sont autorisés à publier des annonces pour les services de ce type. Nous continuons à réfléchir aux moyens d’élargir ce programme à d’autres pays pour répondre à la réglementation locale en matière financière.

Prévoir l’avenir Pour Google, maintenir la confiance dans l’écosystème de la publicité numérique est une priorité. En cette période d’inquiétudes planétaires en matière de santé, il est pour nous plus important que jamais de contrer toute tentative de profiter de nos utilisateurs. Nous sommes conscients que les tactiques destinées à les tromper ne cesseront d’évoluer et que de nouveaux problèmes sociétaux en découleront. C’est pourquoi nous continuons à faire tout notre possible pour protéger nos utilisateurs, annonceurs et éditeurs des acteurs malveillants sur l’ensemble de nos plateformes publicitaires.